UNGA : quand ça parle d’inclusion de toutes les régions.

L’un des organes constitutifs de l’ONU est l’assemblée générale des Nations Unies (UNGA en anglais) et elle a pour but de surveiller le budget de ce dernier, de nommer le secrétaire général, de formuler des solutions à l’assemblée générale sous formes de recommandations et de nommer les membres non permanents au conseil de sécurité.

Dans le comité UNGA, les délégués cherchent ensemble des moyens de réduire le droit de Veto des grandes puissances dans le conseil des Nations Unies, et essayent de voir ensemble comment on peut augmenter les membres permanents et les pays non représentés parce qu’ils comprennent que certains continents sont mis de côté comme : le continent Africain, l’Amérique latine dans le continent Amérique et les Caraïbes.

Cette proposition est principalement soutenue par Haïti, le Centre de la République Africaine et la Suède, dans le but d’étudier les possibilités d’orienter et d’ajouter les régions précitées et autres. Selon eux, cela permettrait au droit de Veto et au conseil permanent d’avoir plus de membres et les droits des grandes puissances comme les États-Unis, la Suisse, la France et la Chine pourrait diminuer vis-à-vis de ces pays mis en quarantaine, tout cela dans le but de permettre une échange équitable et transparente entre tous les pays membres.

Herwing Dorvelus - France24